Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 07:00

Conseils pour le mois de Ramadan

 

Cheikh Ibn Bâz

 

De ‘Abdul ‘Aziz Ibn Baz à celui qui le lira parmi les musulmans, qu’Allah fasse que j’emprunte, ainsi que les musulmans, le chemin de la foi, et qu’Il m’accorde, ainsi qu’à eux, la compréhension de la Sunna et du Coran. Amîne. Que la paix et la miséricorde d’Allah soient sur vous, ainsi que Sa bénédiction. Cela dit :

 

Ceci est conseil concis sur la vertu du jeûne et de la prière de la nuit du mois de Ramadan, et la vertu de s’empresser d’accomplir des œuvres pieuses, et un éclaircissement de quelques règles importantes qui pourraient échapper à certaines personnes.

 

Il a été authentifié du messager d’Allah (salallahu’ alayhi wasalam) qu’il annonçait à ses compagnons l’arrivée du mois de ramadan, et les informait que les portes de la miséricorde et du paradis restaient ouvertes pendant ce mois, que les portes de l’enfer étaient fermées et les diables enchaînés.

 

Il dit (salallahu’ alayhi wasalam) : « Lors de la première nuit de Ramadan, les portes du paradis s’ouvrent et on n’en ferme aucune, et les portes de l’enfer se ferment et on n’en ouvre aucune, et les diables sont enchaînés. Un héraut appelle : « ô toi qui veux le bien, avance, ô toi qui veux le mal, recule ». Allah a des affranchis de l’enfer. Et ceci, chaque nuit. »

 

Et il dit (salallahu’ alayhi wasalam) : « Le mois de ramadan vous est venu, mois de bénédiction de laquelle Allah vous couvre pendant celui-ci, la miséricorde descend, les péchés cessent et l’invocation est exaucée. Pendant ce mois, Allah observe votre concurrence dans l’accomplissement des bonnes actions et s’en vante auprès de Ses anges. Montrez à Allah lequel parmi est le meilleur en bonnes actions, et certes le perdant est celui qui est privé (pendant ce mois) de la miséricorde d’Allah. »

 

Et il dit (salallahu’ alayhi wasalam) : « Celui qui jeûne le mois de Ramadan avec foi et en espérant la récompense d’Allah, ses péchés passés lui seront pardonnés, et celui qui prie les nuits de Ramadan avec foi et en espérant la récompense d’Allah, ses péchés passés lui seront pardonnés, et celui qui prie la nuit d’Al-Qadr avec foi et en espérant la récompense d’Allah, ses péchés passés lui seront pardonnés. »

 

Et il dit (salallahu’ alayhi wasalam) : « Allah Tout Puissant dit : Toute (bonne) action du fils d’Adam est pour lui, elle est multipliée de dix à sept cents fois, sauf le jeûne, car Il est à Moi et c’est Moi qui le récompense. Il (le jeûneur) abandonne pour Moi ses désirs et sa nourriture. Le jeûneur possède deux joies : l’une lorsqu’il rompt le jeûne, l’autre lorsqu’il rencontre son Seigneur. Et certes, l’haleine du jeûneur est plus agréable auprès d’Allah que l’odeur du musc. »

Et les hadiths sur les vertus de Ramadan, de veiller ses nuits en prière et du jeûne sont très nombreux.

 

Il convient au croyant qu’il profite de cette occasion qu’Allah lui a accordée d’atteindre qui est le mois de Ramadan. Donc, qu’il s’empresse vers l’obéissance, s’éloigne des mauvaises actions et s’efforce d’accomplir ce qu’Allah lui a rendu obligatoire, surtout les cinq prières, car elles sont le pilier de l’islam et les obligations les plus importantes après les deux attestations. Il est obligatoire à chaque musulman et musulmane de les préserver et de les accomplir en leurs temps avec recueillement et quiétude.

 

De même, parmi les plus importantes obligations (de la prière), pour les hommes, est de les accomplir en commun dans les maisons d’Allah (les mosquées), dans lesquelles Allah a permis qu’on évoque Son nom, comme Il dit : « Et accomplissez la prière, et acquittez la Zakât, et inclinez-vous avec ceux qui s’inclinent » [sourate Al-Baqarah : 43]

 

« Soyez assidus aux prières et surtout la prière médiane ; et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité » [sourate Al-Baqarah : 238]

 

« Bienheureux sont certes les croyants, ceux qui sont humbles dans leur prière, qui se détournent des futilités, qui s’acquittent de la Zakât, et qui préservent leurs sexes [de tout rapport], si ce n’est avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer ; alors que ceux qui cherchent au-delà de ces limites sont des transgresseurs ; et ceux qui veillent à la sauvegarde des dépôts qui leur sont confiés et honorent leurs engagements, et ceux qui observent strictement leur prière. Ce sont eux les héritiers, qui hériteront le Paradis pour y demeurer éternellement » [sourate Al-Mu’minun : 1-11]

 

Et le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Le pacte entre nous et eux est la prière, celui qui l’abandonne a mécru. »

 

Et l’obligation la plus importante après la prière est l’acquittement de la zakat, Comme Allah Tout Puissant dit : « Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d’accomplir la prière et d’acquitter la Zakât. Et voilà la religion de droiture » [sourate Al-Bayyinah : 5]

 

« Accomplissez la prière, acquittez la Zakât et obéissez au messager, afin que vous ayez la miséricorde » [sourate An-Nur : 56]

 

Le Livre d’Allah et la Sunna de Son prophète montrent que celui qui ne s’acquitte pas de la zakat sur ses biens sera châtié pour cela le Jour de la Résurrection.

 

La chose la plus importante après la prière et la zakat est le jeûne du mois de Ramadan qui est un des cinq piliers de l’islam cités dans la parole du prophète : « L’islam est bâti sur cinq : l’attestation qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah et que Muhammad est le messager d’Allah, l’accomplissement de la prière, l’acquittement de la Zakat, le jeûne de Ramadan et le pèlerinage. »

 

Il est obligatoire au musulman de préserver son jeûne et sa prière de nuit, de tout ce qu’Allah lui a interdit comme paroles et actes, car ce qui est visé par le jeûne est l’obéissance à Allah, prendre en haute considération les limites sacrées d’Allah, et l’effort de l’âme (Djihad annafss)  contre ses passions dans l’obéissance à Son Maître, afin de la forger à la patience sur ce qu’Allah a interdit. Le but n’est pas seulement de délaisser la nourriture et la boisson et toute autre chose qui annule le jeûne, ainsi il a été authentifié, que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Le jeûne est un bouclier (jounnah), si l’un de vous jeûne qu’il ne tienne pas de propos obscènes et ne crie pas, et si quelqu’un l’insulte ou l’importune, qu’il dise : je suis en état de jeûne. » Et il a été authentifié qu’il a dit : « Celui qui ne laisse pas le mensonge et sa pratique et l’ignorance, Allah n’a pas besoin qu’il délaisse sa nourriture et sa boisson. »

 

On sait d’après ces textes et d’autres que le jeûneur doit prendre garde à tout ce qu’Allah lui a interdit et préserver tout ce qu’Allah lui a rendu obligatoire. De cette façon, on espère pour lui le pardon, l’affranchissement du feu et l’acceptation de son jeûne et de sa prière de nuit.

 

Et il est des choses qui peuvent échapper à certains, parmi lesquelles :


Il est obligatoire au musulman de jeûner avec foi et espoir en la récompense, non par ostentation, ni par suivi des gens, de sa famille et du pays. Mais il faut que ce qui l’amène au jeûne soit sa foi qu’Allah le lui a rendu obligatoire, et qu’il espère la récompense auprès de son Seigneur pour cela. De même pour la prière de nuit du mois de Ramadan, le musulman doit l’accomplir avec foi et en espérant la récompense de son Seigneur, pas pour une autre raison. C’est pour cela que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Celui qui jeûne le mois de Ramadan avec foi et en espérant la récompense d’Allah, ses péchés passés lui seront pardonnés, et celui qui prie les nuits de Ramadan avec foi et en espérant la récompense d’Allah, ses péchés passés lui seront pardonnés, et celui qui prie la nuit d’Al-Qadr avec foi et en espérant la récompense d’Allah, ses péchés passés lui seront pardonnés. »

 

Et parmi les règles qui peuvent échapper à certains :


Ce qui peut atteindre le jeûneur comme blessure, saignement de nez, vomissement ou remontées gastriques involontaires, etc., toutes ces choses n’annulent pas le jeûne, par contre, pour celui qui s’est fait vomir, cela annule son jeûne, d’après la parole du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Celui qui vomit n’a pas à compenser le jeûne, et celui qui se fait vomir doit compenser le jeûne. »

 

Et parmi ceci : ce qui peut arriver au jeûneur comme retardement du ghusl (grandes ablutions ou bain rituel) jusqu’au fajr. Et ce qui peut arriver à certaines comme retardement du ghusl après les menstrues ou les lochies, jusqu’après le lever du fajr. Si la femme voit qu’elle est de nouveau en état de pureté avant le fajr, il lui est obligatoire de jeûner, et il n’y a pas de mal à retarder le ghusl jusqu’à l’arrivée du fajr, mais elle ne doit pas le retarder jusqu’au lever du soleil, au contraire elle doit se purifier et prier avant le lever du soleil. De même pour celui qui est état d’impureté majeure (après un rapport sexuel ou une éjaculation), il ne doit pas retarder le ghusl jusqu’après le lever du soleil, mais il doit se purifier et prier le fajr avant le lever du soleil. Et l’homme doit se presser de le faire afin de pouvoir accomplir la prière du fajr en commun.

 

Parmi les choses qui n’annulent pas le jeûne : La prise de sang et l’injection non nutritive, mais le fait de le repousser jusqu’à la nuit est prioritaire et meilleur, si cela est possible, d’après la parole du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Laisse ce qui te jette dans le doute pour ce qui ne t’y jette pas. » Et sa parole : « Celui qui délaisse les ambiguïtés a préservé sa religion et son honneur. »

 

Parmi les choses dont le jugement échappe à certains : l’absence de quiétude dans la prière, qu’elle soit obligatoire ou surérogatoire, les hadiths authentiques du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) montrent que la quiétude est un pilier de la prière, sans laquelle la prière n’est pas valide. Et la quiétude est le calme (l’immobilité) dans la prière et le recueillement et l’absence d’empressement, jusqu’à ce que chaque vertèbre revienne à sa place. De nombreuses personnes prient pendant Ramadan la prière du Tarawih sans réfléchir (sur le sens des versets) et sans quiétude, au contraire ils picorent, et la prière accomplie de cette façon est nulle, et celui qui l’accomplit est pécheur et n’est pas récompensé.

 

De plus, parmi les choses dont le jugement peut échapper à certains : L’opinion de certains qu’il n’est pas permis de prier moins de vingt raka’at pour tarawih, et l’opinion de certains qu’il n’est pas permis de prier plus que onze ou treize raka’at, et toutes ces opinions sont déplacées, et elles sont une erreur qui contredit les preuves.

 

Les hadiths authentiques du messager d’Allah montrent qu’il y a une certaine largesse pour la prière de la nuit, il n’y a pas de limite définie qu’il n’est pas permis de dépasser. Au contraire, il a été authentifié que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) priait onze raka’at pendant la nuit, et il a pu en prier moins pendant Ramadan ou en dehors. Lorsqu’il a été interrogé sur la prière de la nuit, il a dit : « Priez-la paire par paire, et si l’un d’entre vous craint que le Subh n’arrive qu’il prie une raka’a qui rendra impair ce qu’il a prié. » (Rapporté par Boukhary et Mouslim)

 

Il n’a pas précisé un nombre de raka’at, ni pendant Ramadan ni en dehors. C’est pourquoi les compagnons, à l’époque de ‘Umar, ont parfois prié vingt-trois raka’at, et d’autres fois onze raka’at, tout ceci a été authentifié de ‘Umar et des compagnons à son époque.

 

Certains Salafs priaient pendant Ramadan trente-six raka’at et en ajoutaient trois pour le witr, d’autres priaient quarante et une raka’at. Shaykh Al-islam Ibn Taymiyyah et d’autres ont rapporté ceci des gens de science, et comme il l’a rappelé, il y a une certaine largesse dans cette question, et il a également rappelé qu’il est meilleur pour celui qui allonge la récitation, l’inclination et la prosternation, de réduire le nombre (de raka’at), et pour celui qui raccourcit la lecture, l’inclination et la prosternation, d’augmenter le nombre (de raka’at). Ceci est le sens de sa parole.

 

 Celui qui médite sur la Sunna verra qu’il est meilleur de prier onze ou treize raka’at, pendant Ramadan ou en dehors, car c’est là que s’est arrêté l’acte du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) la plupart du temps. De même, c’est ce qui est moins contraignant pour les musulmans et plus proche du recueillement et de la quiétude. Il n’y a pas de mal à rajouter (dans le nombre de raka’at), cela n’est pas détestable, comme on a pu le voir.

 

Il est préférable, pour celui qui prie avec l’imam la prière de nuit de ramadan, qu’il ne s’en aille qu’avec l’imam, d’après la parole du prophète : « Si l’homme prie avec l’imam jusqu’à ce qu’il parte, on lui écrit la prière d’une nuit (entière). »

 

Il est légiféré à l’ensemble des musulmans de faire des efforts dans les différentes adorations dans ce mois béni parmi les prières surérogatoires, la lecture du Coran avec méditation et réflexion, l’augmentation dans le Tasbîh (dire Subhannallah (gloire à Allah)), Tahlîl (dire La ilaha illallah (il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah), Tahmîd (dire Al-Hamdu lillah (louange à Allah), Takbîr (dire Allah Akbar (Allah est le plus grand)), la demande de pardon, les invocations légiférées, ordonner le bien, réprouver le mal, appeler à Allah Tout-Puissant, aider les pauvres et les indigents, faire des efforts dans l’obéissance aux parents, honorer les liens de parenté, s’occuper de son voisin, visiter le malade, et d’autres choses encore parmi les diverses bonnes actions. Ceci d’après la parole du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) citée précédemment : « Pendant ce mois, Allah observe votre concurrence dans l’accomplissement des bonnes actions et s’en vante auprès de Ses anges. Montrez à Allah lequel parmi vous est le meilleur en bonnes actions, et certes le perdant est celui qui est privé (pendant ce mois) de la miséricorde d’Allah. » Et d’après ce qu’on rapporte de lui : « Celui qui accomplit (pendant Ramadan) un acte parmi les actes de bien est comme celui qui a accompli une obligation en dehors (du mois de Ramadan), et celui qui accomplit une obligation est comme celui qui en accomplit soixante-dix en dehors (du mois de Ramadan). » Et sa parole dans le hadith authentique : « Une ‘Umra accomplie pendant Ramadan est comme (la récompense) d’un hajj –ou il a dit- d’un hajj en ma compagnie. »

 

Et les hadiths et les narrations qui montrent cet empressement et cette concurrence dans les différents types de bonnes actions pendant ce noble mois, sont nombreux.

 

Nous demandons à Allah qu’Il nous accorde, ainsi qu’à tous les musulmans, tout ce qu’il contient comme agrément, et qu’Il accepte notre jeûne et notre prière, et qu’Il améliore nos situations et nous fasse revenir des égarements des tentations, comme nous Lui demandons, gloire à Lui, qu’il améliore les gouverneurs des musulmans, et qu’Il réunisse leurs paroles sur la vérité, Il est certes Celui qui possède cela et Celui qui en est capable.

 
Wasalamu alaikoum wa rahmatullahi wa barakatuh


Source : Risâlatân Mawjizatân fi Az-Zakât wa As-Siyâm


Traduit par le site salafs.com et révisé par l’équipe d’islamhouse.

Repost 0
Published by Ptitetribue - dans Islam
commenter cet article
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 05:16

Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

 

 Le mois de Chaabâne

 Ô Allah ! Bénis-nous les mois de Rajab et de Chaabâne et fais-nous parvenir au mois du Ramadhan !

 

Louange à Allah ! Que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons !

 

D’après l’Imam Ahmed et e-Nasâî, selon Usâma ibn Zaïd, le Messager d’Allah (SAWS) jeûnait certains jours d’affilés à tel point que nous pensions qu’il (SAWS) ne s’arrêtait jamais ; et il (SAWS) mangeait certains jours d’affilés à tel point qu’il (SAWS) ne jeûnait plus si ce n’est deux jours par semaine. Il (SAWS) les consacrait séparément au jeûne en dehors des périodes où il (SAWS) jeûnait. Il n’y a pas un mois où il (SAWS) se consacrait le plus au jeûne que pendant Chaabâne. Je lui (SAWS) posais la question à ce sujet :

 

 « Cher Messager d’Allah ! Tu te consacres au jeûne à tel point que tu ne le romps pratiquement plus ; et tu interromps le jeûne à tel point que tu ne t’y consacres pratiquement plus si ce n’est deux jours que tu consacres séparément au jeûne en dehors des périodes où tu jeûnes.

-          Quels sont ces deux jours ? demanda-t-il.

-          Le lundi et le jeudi lui répondis-je.

-          Au cours de ces deux jours, les œuvres sont exposées au Seigneur de l’univers, et j’aime être en état de jeûne lorsque mes œuvres Lui sont exposées.

-          Je ne te vois pas autant jeûner les autres mois que pendant celui de Chaabâne.

-          Les gens oublient ce mois qui se trouve entre Rajab et Ramadhân. C’est pourtant le mois au cours duquel les œuvres montent vers le Seigneur de l’Univers (Y), et j’aime être en état de jeûne lorsque mes œuvres Lui sont montées. »[1]

 

 Ainsi, il n’y a pas un mois en dehors du mois prescrit, où le Prophète (SAWS) jeûnait le plus que celui de Chaabâne. Il (SAWS) y jeûnait pratiquement (ou probablement) tout le mois.[2] Cependant, il (SAWS) ne lui plaisait pas que l’on puisse jeûner tous les jours de l’année sans interruption. Il (SAWS) disait même que la meilleure façon de jeûner était celle du prophète Dawûd (AS) qui jeûnait un jour sur deux. [3] Or, selon Abû Huraïra, le Messager d’Allah (SAWS) a interdit de jeûner la deuxième moitié de Chaabâne[4] ce qui semble –du moins en apparence – contradictoire avec le Hadith précédemment cité. Plusieurs hypothèses ont été soulevées par les savants pour résoudre cette question.[5] En réalité, les textes concordent, car l’interdiction précédemment évoquée concerne uniquement celui qui voudrait commencer à jeûner à partir du milieu de Chaabâne. Quant à celui qui jeûne pendant tout le mois ou presque, il n’est pas concerné par cette interdiction.[6]

 

Concernant les mérites du mois de Chaabâne, nous pouvons recenser le Hadith rapporté par e-Tabarânî et ibn Hibbân, et selon lequel Allah azaoudjel considère toutes Ses créatures la nuit au milieu du mois de Chaabâne. Au cours de cette nuit, Il pardonne à tout le monde en dehors du païen et de deux individus en conflit.[7] Par contre, aucun rituel n’est spécialement légiféré cette fameuse nuit. Il existe certes un texte qui encourage à s’y consacrer en prière et à consacrer la journée suivante au jeûne, mais celui-ci n’a aucune origine qui ferait autorité. Selon ‘Alî (rAa) en effet, le Prophète (SAWS) aurait dit : « Consacrez la nuit du milieu du mois de Chaabâne à la prière, et consacrez le jour suivant au jeûne, car Allah (I) descend au premier ciel au coucher du soleil pour y déclarer : « Y a-t-il quelqu’un qui réclame Mon pardon pour que Je lui pardonne ? Y a-t-il quelqu’un qui Me demande de l’enrichir pour que Je l’enrichisse ? Y a-t-il quelqu’un qui subit un malheur pour que Je l’en soulage ? » Il reste ainsi à énumérer tel et tel cas jusqu’à l’aube. » Ibn Rajab s’est contenté de dire que cette annale est simplement faible (Dha’îf).[8] Le spécialiste contemporain en la matière, Sheïkh el Albânî estime, quant à lui, qu’elle est purement et simplement inventée (Mawdhû’).[9]

 

Quoi qu’il en soit, dans l’hypothèse où il y aurait une annale authentique sur les mérites de cette nuit-là –en dehors de celle que nous avons évoquée – cela ne justifie pas d’y innover des pratiques quelconques et encore moins de s’y adonner en groupe. Sheïkh el Islam ibn Taïmiya souligne à ce sujet : « Il existe deux sortes de prières surérogatoires en groupe. L’une d’entre elles se fait usuellement en assemblée comme la prière de l’éclipse (Kusûf), la prière de la pluie (istisqâ), la prière les nuits du Ramadhan (Tarâwîh ndt.). Ces prières se font toujours en assemblée conformément à la Tradition.

L’autre sorte de prière concerne celle qu’il n’est pas légiféré de faire usuellement en assemblée comme les prières rattachées à l’office (Rawâtib), la prière du matin (e-Dhuhâ), et la prière de salutation à la mosquée (Tahyatoul-Masjid), etc. Il est ainsi autorisé de les faire en groupe de temps à autre en assemblée. Or, en dehors de ces deux catégories, il n’est légiféré de faire aucune prière en assemblée ; c’est même une détestable innovation. En effet, le Prophète (SAWS), les Compagnons, et leurs Successeurs n’avaient pas pour habitude de se réunir en vue de faire d’autres prières que celles que nous avons citées. Le Prophète (SAWS) a tout au plus occasionnellement formé un petit groupe pour faire une prière facultative. Il (SAWS) avait l’habitude de prier la nuit seul, mais une nuit qu’ibn ‘Abbâs passait chez lui, il (SAWS) lui fit profiter de prier avec lui (SAWS). Une autre nuit, il (SAWS) l’a fait avec Hudhaïfa, et une autre fois avec ibn Mas’ûd. Un jour, il (SAWS) s’est joint à ‘Utbân ibn Mâlik el Ansârî qui l’avait invité à prier dans sa Musalla (son lieu de prière). Un autre jour, il (SAWS) a présidé la prière devant Anas, sa mère, et un orphelin.

Cependant, la plupart de ces pratiques surérogatoires, il (SAWS) les faisait seul. Or, les pratiques facultatives que nous venons de citer sont rattachées à la tradition. Quant à innover une forme de prière spéciale ayant un nombre de Rak’a et une lecture déterminés qui serait fixée à un moment déterminé ; et que l’on ferait en groupe de façon usuel comme les prières sur lesquelles la question fut posé ; à l’exemple de Salat e-Raghâib le premier vendredi de Rajab, l’Alfiya le premier jour de Rajab, ou au milieu de Chaabâne, ou encore la prière qui a lieu la vingt-septième nuit du mois de Rajab ; il faut savoir que ce genre de prières n’est pas légiféré à l’unanimité des grandes références de l’Islam comme l’ont souligné les savants qui font autorité.

Seul un innovateur ignorant peut inventer une telle pratique. Ouvrir la porte à de telles choses signifierait de modifier la législation musulmane, et d’avoir une part du blâme orienté à ceux qui légifèrent dans la religion d’Allah ce qu’Il ne leur a point autorisé, mais certes Dieu Seul le sait ! »[10]

 

Il est vrai que certains anciens réservaient certaines pratiques à l’occasion de cette fameuse nuit.[11] Cependant, non seulement cela ne justifie pas de les imiter, car ils pensaient que les annales sur la question faisaient autorité – alors que comme nous l’avons vu ce n’est pas le cas –, mais qui plus est, cela ne justifie pas de les faire à la mosquée.

 

Ainsi, prier la nuit du milieu du mois de Chaabâne reste permis, si on le faisait seul ou au milieu d’une assemblée privée comme certains anciens le faisaient. Mais de là à se réunir dans les mosquées pour effectuer une prière déterminée comme la prière aux cent Rak’a au cours de laquelle on récite mille fois à chacune d’entre elles : (dis : Allah est Unique), c’est une innovation qu’aucune référence parmi les anciens n’a recommandé de faire.[12]

 

Quant au fait de jeûner le lendemain de cette fameuse nuit, rien n’empêche de faire les trois jours de jeûne que le Prophète (SAWS) a préconisé chaque mois ou bien de jeûner la majeure partie du mois,[13] ou encore le mois entier. Un certain Hadith pose néanmoins problème pour les deux derniers points. D’après el Bukhârî et Muslim en effet, selon Abû Huraïra (rAa), le Prophète (SAWS) a déclaré : « Ne devancez pas le Ramadhan d’un jour ou deux, sauf pour celui qui doit accomplir un jour de jeûne. »[14] Pour mieux comprendre le problème, il faut savoir que trois cas de figure sont possibles ici et que chaque cas détient un statut particulier.

 

Premièrement : le fait de jeûner le dernier jour de Chaabâne par précaution afin de ne pas rater éventuellement le premier jour du Ramadhan si la nuit du doute n’annonce rien. Cela est strictement interdit bien que certains Compagnons –qui vraisemblablement ne connaissaient pas le texte en question – le faisaient. Toutefois, ibn ‘Omar –que l’Imam Ahmed imitait – faisait la distinction entre la nuit du vingt-neuvième jour de Chaabâne où il y avait des nuages, et la nuit sans nuages.[15]

 

Deuxièmement : faire le jeûne pour celui qui doit s’acquitter d’un vœu, ou qui veut récupérer un jour manqué du Ramadhan passé, ou encore qui est soumis à des jours d’expiation, etc. Dans ce cas, il est possible de le faire pour la majorité des savants. Par contre, il est interdit de le faire selon une tendance parmi certains anciens qui exige de laisser un espace d’au moins un jour dans l’absolu entre Chaabâne et Ramadhan. On relate –bien que cela soit sujet à discussion – qu’Abû Hanîfa et e-Shâfi’î notamment déconseillaient de le faire.

 

Troisièmement : prendre le vingt-neuf Chaabâne comme un jour de jeûne facultatif. Les savants à l’instar d’el Hasan, considérant qu’il faille laisser une durée entre Chaabâne et Ramadhan, déconseillent de le faire. Mâlik et les savants en accord avec lui ont donné la permission de jeûner à celui dont le jour de jeûne tombe le vingt-neuf. E-Shâfi’î, el Awzâ’î, et Ahmed et d’autres distinguent toutefois entre un jour de jeûne fait par habitude et un jour de jeûne quelconque. Il est pertinent de distinguer également entre celui qui jeûnait plus de deux jours avant la fin du mois et qui voudrait introduire sans interruption ses jours de jeûne avec le mois de Ramadhan. Cette pratique est possible sauf aux yeux de ceux qui déconseillent de jeûner à toute personne qui commencerait ses jours à partir de la deuxième moitié de Chaabâne compte tenu du texte sur la question venant l’interdire. Par contre, si quelqu’un jeûnait déjà au cours de la première moitié du mois, il lui est possible de continuer de le faire jusqu’à la fin du mois.

 

En résumé, de nombreux savants estiment que le Hadith d’Abû Huraïra précédemment cité est en vigueur. Par conséquent, il est déconseillé de jeûner facultativement un jour ou deux avant le début du Ramadhan sauf pour celui qui le fait par habitude ou pour celui qui a décidé de jeûner pendant tout Chaabâne.[16] Par ailleurs, les savants ont cherché la raison pour laquelle, il fut interdit de jeûner un jour ou deux avant le mois du jeûne. Trois hypothèses ont été retenues : la première : c’est pour éviter de faire des jours de Ramadhan supplémentaires. La deuxième : c’est pour distinguer entre les jours de jeûnes obligatoires et les jours facultatifs. La troisième qui est la moins pertinente : c’est en vue de garder ses forces pour le mois prescrit.[17]

 

Malheureusement, certains ignorants peuvent s’imaginer que ces deux fameux jours servent à faire les provisions de nourritures pour imiter certaines coutumes chrétiennes et pourquoi pas pour beaucoup d’entre eux, ils servent à faire ses provisions de péchés ![18] Il est aussi navrant de constater que certains trouvent que le Ramadhan est pénible en raison des rituels comme la prière et le jeûne qui y sont prescrits. Beaucoup de gens prennent la peine de prier uniquement à l’occasion de ce mois bénit. Beaucoup renonce notamment aux grands péchés au cours de cette période qu’ils peuvent trouver longue et difficile. Ils passent ainsi leur temps à compter les jours et les nuits en quête de retrouver les plaisirs qu’ils ont perdus durant un mois. En fait, ils ont pleine conscience qu’ils n’évoluent pas et qu’ils n’ont aucune volonté sincère de repentir. En cela, ces gens-là sont perdus ! Quoiqu’ils ne soient pas les pires, car certains n’attendent pas la fin du mois pour se vouer à la débauche…[19]

 

Que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons ! 

 

Audio exclusivité : www.islamhouse.com

              

[1] Rapporté par Ahmed dans son Musnad (5/201), et e-Nasâî (4/201-202).

[2] Voir Sahîh e-Targhîb wa e-Tarhîb de Sheïkh el Albânî (1/595-597).

[3] Idem. (1/601).

[4] Voir Sahîh el Jâmi’ de l’Albânî (397).

[5] Voir Latâif el Ma’ârif fîmâ el ‘Âm min el Wazhâif d’ibn Rajab.

[6] Voir Majmû’ Fatâwa Sheïkh ibn Bâz (15/385).

[7] Voir Sahîh e-Targhîb wa e-Tarhîb (1/597).

[8] Voir Latâif el Ma’ârif.

[9] Voir Dha’îf e-Targhîb wa e-Tarhîb (1/316).

[10] Majmû’ el Fatâwâ (23/414).

[11] Voir Latâif el Ma’ârif.

[12] Voir : Majmû’ el Fatâwâ (23/131).

[13] Voir Latâif el Ma’ârif.

[14] Rapporté par el Bukhârî (1983) et Muslim (1082).

[15] Voir : Majmû’ el Fatâwâ (23/122-125).

[16] Voir Latâif el Ma’ârif.

[17] Idem.

[18] Idem.

[19] Idem.

Repost 0
Published by Ptitetribue - dans Islam
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 09:31

Voilà une nouvelle collection de livres de dine que j'ai commencé

il y a quelques temps pour mes enfants.

Il y a un tome par prophète.

Le niveau de langage n' est pas adapté aux touts petits,

mais avec quelques explications et à force de les lire, l'histoire reste !

Je les lis en lecture du soir et même Souleyman s'endort

en écoutant mashaAllah et en têtant bien évidemment !

Al hamdullilah je suis contente de ces achats et je compte finir

au plus vite la collection inchaAllah.

DSCN2654.JPG

 DSCN2666.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce sont des dessins charia, les quelques représentations qu'il y a ont le visage floué.

Repost 0
Published by Ptitetribue - dans Islam
commenter cet article
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 10:27

Salam allaykoum à toutes

Juste un ptit mot pour lancer un avis de recherche du patron Citronille "Juliette"

Alors avis à la population, si une d'entre vous le possède et ne le veux plus j'suis preneuse

Repost 0
Published by Ptitetribue - dans Divers
commenter cet article
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 07:29

Salam allaykoum mes soeurs

On passe au chapitre suivant ...

 

Le prophète (SAWS) a dit :

" Celui qui commet l'adultère n'est pas croyant au moment où il

fornique, et celui qui vole n'est pas croyant au moment où il vole, mais chacun d'eux peut se repentir et revenir à Dieu."

 

Dieu azawadjel dit :

" Tranchez les mains du voleur et de la voleuse en punition de leur méfait. Telle est la peine édictée par Dieu. Allah est puissant et sage." S:5 v:38

 

Aïcha (que Dieu l'agrée) a raporté :

" Une femme avait l'habitude d'emprunter des vêtements sans les rendre à leur propriétaire. Le prophète (SAWS)nordonna qu'on lui coupe la main. Ses parents vinrent trouver Oussama Ben Zaïd afin qu'il parle à son sujet avec le prophète (SAWS).

Celui-ci (SAWS) répondit :

" Ô Oussama ! Je n'attends pas à ce que tu viennes intercéder quand il s'agit d' appliquer une peine prescrite par Dieu azawadjel." Puis le prophète (SAWS) fit le sermon suivant :

"Ce qui a causé la perte de ceux qui vous ont précédé, c'est qu'ils laissaient l'homme influent libre quand il volait, mais par contre ils coupaient la main à l'humble s'il volait. Par Celui qui détient mon âme entre ses mains, si Fatima, fille de Mohammed (SAWS) avait volé, je lui aurait fait coupé la main."

 

Les savants ont jugé que le repentir du voleur ne pourrait être accepté

que s' il rend ce qu'il a volé. Au cas où il en est incapable à cause de sa pauvreté, il devra demandé au propriétaire du bien volé de lui pardonner.

Repost 0
Published by Ptitetribue - dans Islam
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 09:55

BismiAllah

Allah leTrès Haut dit :

" Dieu n'aime pas les traitres." S:8 v:58

et :

" Il ne convient pas à un prophète de frauder. Quiconque fraude, viendra avec

son péché au jour de la résurrection." S:3 v: 161

 

L' imam Ahmad a dit :

"Nous ne savons pas que le prophète (SAWS) a refusé de faire la prière des funérailles sur un musulman que sur celui qui a fraudé ou sur celui qui s'est sucidé."

 

Le prophète (SAWS) a dit :

" Dieu n'acceptera plus une prière faite sans pureté rituelle (ablutions) ni une aumone faite avec des biens fraudés."

" Les cadeaux qu'on fait aux gouverneurs - ou similaires - sont de la fraude"

Repost 0
Published by Ptitetribue - dans Islam
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 23:30

Salam allaykoum mes soeurs fillah,

Je m'excuse de cette longue absence, mais le temps passe tellement vite, subhanAllah...

Je reprends donc les chapitre du livre "Les grands péchés"

 

Allah azawadjel dit :

"Ceux qui calomnient les femmes vertueuses, fidèles à leur foi et insouciantes

 de l'opinion publique, ceux-là seront maudits dans le bas monde et dans la vis future.

Ils subiront un châtiment douloureux. Le jour où leur langue, leurs mains et leurs pieds témoigneront entre eux de tous leurs actes." S:24 v: 23,24

et aussi :

"Ceux qui accusent les femmes honnêtes sans fournir les

quatre témoins d'usage, seront punis de 80 coups de fouet. Leur témoignage n'est plus recevable. Voilà ceux qui sont pervers." S:24 V:4

 

Le prophète (SAWS) a dit :

" Que celui qui croit en Dieu et au jour dernier, dise du bien ou qu'il se taise."

 

Allah Le Très Haut dit :

" L'homme ne profère aucune parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l'inscrire." S:50 v:18

 

Le prophète (SAWS) a dit :

" L'homme que Dieu hait le plus est le pervers qui profère des paroles obscènes."

 

Repost 0
Published by Ptitetribue - dans Islam
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 23:15

Salam allaykoum

oh la la ... j'ai plein de ptites choses à vous montrez :

des livres, des tissus, des patrons, des cousettes, ...

Je ne sais même pas par où commencer !

Je vous prépare des ptits articles avec toutes les récap !!!

A bientôt ... 

Repost 0
Published by Ptitetribue - dans Divers
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 23:08

Voilà j'ai ouvert un nouveau blog

pour me permettre de vendre, troquer ou échanger

les vêtements ou accessoires dont je n'ai plus utilité.

Je mettrais des articles au fur et à mesure, car je n'ai pas trop le

temps en ce moment.

Allez y faire un tour, vous trouverez peut-être quelque chose

qui vous plaira, un achat, un troc, un échange ...

C'est par ici ou là :

Mon-grenier---jpg 

Ici, c'est le grand ménage, mes 4 filles aînées sont parties avec leur père en Algérie,

alors j' en profite, enfin, j'essaie !

Car c'était sans compter sur Môsieur Souleyman qui fait ses dents

et donc veut les bras toute la journée et le sein toute la nuit !!!

Allah schfik inchaAllah mon bébé

 

Allah sehel mon ptit coeur

... et sur ses soeurs qui veulent se promener et jouer au parc !

Je suis donc "condamnée" à faire mon ménage par étapes !

Heureusement que Môsieur (grand format lol) n'est pas là car il

prendrait  peur de voir la maison dans cette pagaille !

Prèsque toutes les pièces sont commencées, quand le

ptit veut dormir je descends faire une pièce en bas et quand il se réveille

 je vais en faire une autre, en haut !!!

Enfin voilà, ma routine du moment ;)) lol

 

Repost 0
Published by Ptitetribue - dans Enfants
commenter cet article
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 05:33

 

Salam allaykoum mes soeurs

Après ce rappel sur la fin du monde qui fait bien réfléchir,

un autre sur la perte de temps :

 

 

 

Quelques exemple sur l'importance de la recherche de la science , et l'éloignement de la perte de temps

 

 

L'Histoire de l'étudiant qui passa la nuit

chez l'Imam Ahmad


1-Un étudiant dormi chez l'Imam Ahmad.

L'Imam Ahmad posa à coté de l'étudiant un peu d’eau. Ne s’étant pas levé pour prier durant la nuit, l'étudiant n’utilisa donc pas l’eau.

Au moment du Soubh, le shaykh constata que l’eau n’avait pas bougé, l'Imam Ahmad demanda à cet étudiant :

" Pourquoi n'as tu pas utilisé l'eau ? "

L'étudiant eu honte et garda le silence.

L'Imam Ahmad lui a alors dit :

" Soubhana Allah ! Soubhana Allah ! Je n'ai jamais entendu parler d'un étudiant dans le Hadith qui ne se lève pas la nuit pour prier "

Rapporté Par Ibn Muflih dans Adab Ach-char’iya tome 2 p 169

2ème histoire


L'Imam An-nawawi rapporte [dans son ouvrage Bustanou l-'Arifine p 79] ce qu'un savant à dit dit d'un autre savant de son époque:

" je fût son voisin pendant plus de 12 ans dans la ville du Caire, ma maison au dessus de la sienne "

Durant toutes ces années, lorsque je me reveillais et ce à n'importe quelle heure de la nuit, j'apercevais la lumière de sa lampe et le trouvais occupé par la science.

Et même lorsqu'il mangeait il était occupé par ces livres qu'il mettait près de lui. "

Ceci est un exemple illustrant l'importance que les savants accordaient à la science et à la préservation du temps.

3ème histoire

Et Au sujet de l'importance du temps Al Asfahani rapporte [Hilayatu l-Awiliyya Vol 2 p 148] que Hassan Al Basri disait :

" يا بن آدم إنما أنت أيام كلما ذهب يوم ذهب بعضك"

O Enfant d'adam, tu n'est [en realité] que des jours, lorsqu'un jour passe c'est en fait une partie de toi qui s'en va.


L'étudiant en religion doit porter une attention particulière à ne pas perdre son temps dans les choses futiles ! Il profite de chaque moment libre pour apprendre sa religion ou faire du Dhikr.

4ème histoire


On rapporte qu'Ibn 'Aqil disait :

" Il ne m'est pas permis de perdre quelque chose de mon temps"

En effet, il
consacrait son temps à l'écriture, la lecture et le Dhikr et l'istighfar.

5ème histoire


En écoutant attentivement les séances de Questions-Réponses avec L'Imam Sheikh Abul Aziz Ibn Baz, on s'apercoit que
souvent entre deux Questions-Réponses, durant ce court moment, le Sheikh fait du Dhikr.


A travers cette exemple on voit que le Sheikh Abul Aziz Ar-rajihi a raison lorsqu'il dit du Sheikh Ibn Baz : " qu'il est un digne héritier des salafs "

6ème histoire

Un parmi ceux qui ont vue l'Imam Al Khatib Al Baghdadi rapporte :

" Je ne l'ai jamais vu sans un livre à la main "

Certains rapportent la même chose au sujet d'Abdullah Fils de l'Imam Ahmad Ibn Hanbal , c'est à dire qu'
il n'était jamais sans livre.

7ème histoire


Adh-dhahabi rapporte dans la biographie d'AbdulWahab Ibn Wahab Ibn Al-Amine que son temps était consacré à la recherche de la science, le Dhikr et La prière , Et rapporte que [Siyar A'lam An-nubala Vol 20 p 26] Mohamed Ibn Abdil Baqi disait :

" Je n'ai jamais perdu 1 Heure de ma vie dans le jeu ou la plaisanterie" .

 

8ème histoire


Qu'Allah Fasse miséricorde à Ibn Al Qayyim (rahimahoullah) lorsqu'il a dit :


وقال ابن القيم : "إضاعة الوقت أشد من الموت؛ لأن إضاعة الوقت تقطعك عن الله والدار الآخرة، والموت يقطعك عن الدنيا وأهلها" .


La perte de temps est pire que la mort, [savez-vous pourquoi ?] Parce que la perte de temps te sépare d'Allah et du jour dernier, tandis que la mort te sépare de ce bas monde et de ses gens.

CONCLUSION



Pour conclure, L'étudiant en religion doit donc s'occuper de ce qui lui sera profitable dans sa tombe et dans son au-delà et se détourner des futilités.

Allah dit dans le qour'an ( traduction relative ) :


Al-Muminun / SOURATE 23


1. On certes réussi les croyants ,

قَدْ أَفْلَحَ الْمُؤْمِنُونَ
2.ceux qui sont humbles dans leur Salat ,

الَّذِينَ هُمْ فِي صَلَاتِهِمْ خَاشِعُونَ
3.qui se détournent des futilités ,

وَالَّذِينَ هُمْ عَنِ اللَّغْوِ مُعْرِضُونَ
4.qui s'acquittent de la Zakat ,

وَالَّذِينَ هُمْ لِلزَّكَاةِ فَاعِلُونَ
5.et qui préservent leurs sexes [de tout rapport] ,

وَالَّذِينَ هُمْ لِفُرُوجِهِمْ حَافِظُونَ
6.si ce n'est qu'avec leurs épouses ou les esclaves qu'ils possèdent , car là vraiment, on ne peut les blâmer ,

إِلَّا عَلَى أَزْوَاجِهِمْ أوْ مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُهُمْ فَإِنَّهُمْ غَيْرُ مَلُومِينَ
7.alors que ceux qui cherchent au-delà de ces limites sont des transgresseurs ,

فَمَنِ ابْتَغَى وَرَاء ذَلِكَ فَأُوْلَئِكَ هُمُ الْعَادُونَ
8.et qui veillent à la sauvegarde des dépôts confiés à eux et honorent leurs engagements ,

وَالَّذِينَ هُمْ لِأَمَانَاتِهِمْ وَعَهْدِهِمْ رَاعُونَ
9.et qui observent strictement leur Salat ,

وَالَّذِينَ هُمْ عَلَى صَلَوَاتِهِمْ يُحَافِظُونَ
10.Ce sont eux les héritiers,

أُوْلَئِكَ هُمُ الْوَارِثُونَ

11.qui hériteront le Paradis pour y demeurer éternellement. الَّذِينَ يَرِثُونَ الْفِرْدَوْسَ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ



Tirée de http://www.fourqane.com/forum/viewtopic.php?t=1141

قُلْ إِنَّ صَلاَتِي وَنُسُكِي وَمَحْيَايَ وَمَمَاتِي لِلّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ
=>6.162
 وَقَرْنَ فِي بُيُوتِكُنَّ وَلا تَبَرَّجْنَ تَبَرُّجَ الْجَاهِلِيَّةِ
ما يصنع أعدائي بي ؟ أنا جنتي وبستاني في صدري إن رحت فهي معي لا تفارقني إن حبسي خلوة وقتلي شهادة وإخراجي من بلدي سياحة


Que font de moi mes ennemis? Mon paradis est dans mon cœur et mon jardin dans ma poitrine; et lorsque je marche il ne me quitte pas. Si on m'enferme c'est pour moi une retraite de méditation, si on me tue ce sera pour moi un martyr; et si on me chasse du pays ce sera pour moi du tourisme
Ibn taymyya.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Ptitetribue - dans Islam
commenter cet article

Mon Atelier ...

  • : Ptitetribue et compagnie
  • Ptitetribue et compagnie
  • : Les tribulations de ma ptite tribu ... Mes coutures, mes anecdotes, ... quelques ptites choses à partager Bonne visite et n'hésitez pas à me contacter ...
  • Contact

Dans mon atelier ...

Il y a    personne(s) dans mon atelier.

atelier-bricolage-avez-amenage-atelier-bricoler 157734 

 

Recherche

Merci de votre visite ...

 

Au Fond De Mon Atelier ...

Mes ateliers favoris ...

Les Activités ...